🌸Michel Sardou🌸

Retrouvez le CD sur Amazon

Elle court, elle court,

La maladie d’amour,

Dans le cœur des enfants

De sept à soixante dix-sept ans.

Elle chante, elle chante,

La rivière insolente

Qui unit dans son lit

Les cheveux blonds, les cheveux gris.

Elle fait chanter les hommes et s’agrandir le monde.

Elle fait parfois souffrir tout le long d’une vie.

Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l’ombre

Mais le plus douloureux, c’est quand on en guérit.

Elle court, elle court,

La maladie d’amour,

Dans le cœur des enfants

De sept à soixante dix-sept ans.

Elle chante, elle chante,

La rivière insolente

Qui unit dans son lit

Les cheveux blonds, les cheveux gris.

Elle surprend l’écolière sur le banc d’une classe

Par le charme innocent d’un professeur d’anglais.

Elle foudroie dans la rue cet inconnu qui passe

Et qui n’oubliera plus ce parfum qui volait.

Elle court, elle court,

La maladie d’amour,

Dans le cœur des enfants

De sept à soixante dix-sept ans.

Elle chante, elle chante,

La rivière insolente

Qui unit dans son lit

Les cheveux blonds, les cheveux gris.

Elle court, elle court,

La maladie d’amour,

Dans le cœur des enfants

De sept à soixante dix-sept ans.

Elle chante, elle chante,

La rivière insolente

Qui unit dans son lit

Les cheveux blonds, les cheveux gris.

Elle fait chanter les hommes et s’agrandir le monde.

Elle fait parfois souffrir tout le long d’une vie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s